Boleslaw Jelen, cadre communiste en France et en Pologne

Il n'a pas de lien direct avec la résistance en Saône-et-Loire, mais il fut le chef des 19ème et 29ème Groupements d'Infanterie Polonaise (GIP) au sein de la 1ère Armée française. Nous publions ci-dessous sa biographie, car elle est significative du cheminement de nombreux responsables polonais de France au sein de la Pologne communiste d'après-guerre. Cette biographie a été rédigée pour le projet de DVD blog de l'AERI consacré à la résistance polonaise en France.

 

  

Boleslaw Jelen est né le 12  avril 1911 à Varsovie, dans une famille juive. Son père est maître d'école, dans une école privée. Bolek fera des études de chimie. Vers l'âge de 16 ans, il découvre les idées communistes dans son milieu estudiantin. Il part en France en 1929 pour étudier à l’Institut de chimie de Caen. Il s’y consacre surtout à des activités politiques : aussitôt arrivé, il adhère au Secours rouge et entre au PCF l'année suivante, en 1930. Il arrête bien vite ses études et occupe divers postes  d'ouvrier, dans une usine d'engrais à Houdeville et à l'entreprise Guillou à Caen, ce qui lui permet de devenir membre de la CGTU, puis responsable de l'immigration polonaise au sein de la 18ème union régionale CGTU.

En 1932, il devient membre du Bureau Régional de la région normande du PCF.

Lors de ses vacances en Pologne durant l'été 1932, il est arrêté quelque temps pour agitation communiste. Il reste  cinq mois à la prison de Mokotow et en est libéré sous caution, pour raisons de santé. Il revient en Pologne l'année suivante, et cette fois, c'est au retour, en novembre 1933, qu'il passe 17 jours dans une prison allemande pour franchissement illégal de la frontière.

Son profil d'intellectuel et sa parfaite connaissance du français lui sont utiles lorsqu'il vient s'installer à Paris en 1934 ; il est très vite chargé de l'administration de la presse communiste polonaise hebdomadaire, puis, en décembre 1936, de la rédaction du quotidien "Dziennik Ludowy". Il est également responsable de l'immigration polonaise au sein du rayon Paris-Ville du parti et exécute diverses missions dans les principaux centres de l'immigration polonaise de province.

Il est alors connu sous les pseudos de "Bolek" ou "Marchand".

 

-  En Espagne (BDIC) -

 

 

Le parti l'envoie tardivement en Espagne, le 7 avril 1938. Il est affecté à la XIIIème brigade (Brigade Dabrowski) où il est commissaire politique au niveau d'une compagnie. Il y côtoie alors Boleslaw Maslankiewicz, qu'il avait bien connu déjà en région parisienne.

 

En janvier 1940, il s'engage dans l'Armée polonaise en France. 

Après la reconstitution de la direction de la section polonaise de la MOI à la fin de l'été 1940, Boleslaw Jelen est chargé de la mise en place de la presse et du réseau des imprimeries du mouvement. Il réside alors à Saint-Etienne. C’est là qu’il est arrêté, à une date indéterminée ; il reste détenu durant la plus grande partie de la période d’occupation. Cette période de sa vie reste inconnue. Plusieurs sources confirment cependant qu’il est libéré par une action des maquis au printemps 1944. Il intègrerait alors le bataillon "Prosper" avec lequel il participe aux combats de la Libération.

 

La Libération venue, il se marie avec une jeune Polonaise résistante du bassin de Carmaux, Eugenia HAMERLAK, née le22 février 1926.

En septembre 1944, il est chargé par la direction FTP-MOI de diriger l'organisation des unités FTP polonaises cantonnées dans les régions après la Libération et de concurrencer le Gouvernement de Londres dans le recrutement de nouveaux volontaires issus de l'immigration polonaise. Il s'installe pour cela à Lille, au cœur de la plus grande région d'immigration et participe aux négociations qui aboutissent à la création des 19ème et 29ème GIP (Groupement d’Infanterie Polonaise) au sein de la Première armée française. Il y coiffe les deux Groupements, en position de supérieur direct de leurs commandants, Boleslaw Maslankiewicz et Jan Gerhard.

 

- B. Jelen, officier de la 1ère Armée française Rhin et Danube -

Il pose parmi les Montcelliens de la 5ème compagnie - 19ème GIP (Villingen, août 1945)

 

Lors du défilé de ces unités à Varsovie en novembre 1945, il reçoit l'accolade du Premier secrétaire du Parti ouvrier polonais, Boleslaw Bierut.

 

- Apothéose des 19° et 29° GIP à Varsovie, nov. 1945 -

 

- Le 20ème anniversaire, Wroclaw, nov. 1965 -

 

Cadre du nouveau régime, il est d'abord officier supérieur du renseignement militaire, commandant du contre-espionnage dans le district militaire de Varsovie. Ecarté de cette responsabilité, il suit ensuite une carrière diplomatique de 1949 à 1966 : ambassadeur en Albanie de 1949 à 1952, au Mexique en 1957, puis à Cuba, où il participe aux négociations entourant la crise des missiles en 1962.

Boleslaw Jelen est mort à Varsovie, le 14 mai 1985.

 

Si le sujet vous intéresse, consultez en parallèle la biographie de Maslankiewicz ou les deux pages sur les GIP ici et .

 

Sources

BDIC   Archives brigades internationales, Mfm 880/38                   

J. Zamojski, Polacy w Ruchu Oporu w Francji, 1940-1945.                                         

Jan Skowron,  Chlopcy z Nordu i Pas-de-Calais, éditions du ministère de la Défense nationale, Varsovie, 1982.                                                                      

 



02/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 319 autres membres