Bourbon-Lancy, des Polonais aussi...

 

 


 

Bourbon-Lancy est une petite ville connue depuis l'antiquité pour ses eaux thermales. Elle est située à l'extrême Ouest de la Saône-et-Loire, au cœur d'une région agricole. Après 1870, elle vit se développer une industrie de matériel agricole, les usines Puzenat, qui connurent une croissance soutenue au tournant de la première guerre mondiale. La relance économique de l'après-guerre allait générer un accroissement de la demande, lié à la mécanisation de l'agriculture, assurant la prospérité de l'établissement. Il eut alors besoin d'embaucher des ouvriers, d'acheter des machines, d'agrandir les ateliers et de trouver de la fonte en grande quantité. Le nombre d'ouvriers ne cessait de croître : 314 en 1912, 650 puis 780 entre 1920 et 1923. La main-d'œuvre manquait localement, c'est ainsi qu'on fit appel à 300 Polonais ; ils arrivaient à la gare du Fourneau, munis de contrats d'un an, renouvelables ; ils étaient logés dans des constructions sans confort réalisées par l'entreprise Puzenat, aux Forges.

Au recensement de 1936, la commune de Bourbon-Lancy comptait 4595 habitants, dont une centaine d'étrangers, presqu'exclusivement polonais.

Cette petite colonie, isolée dans la campagne française, avait quelques liens associatifs avec le centre de gravité que constituait pour elle l'importante concentration polonaise du bassin montcellien, distant d'une cinquantaine de kilomètres.

Durant l'occupation allemande, une organisation POWN s'implanta, rattachée au chef régional Jan Kulpinski, installé à Montceau.

 

 

 

 

On trouve aujourd'hui la mémoire de cette action dans un ouvrage collectif particulièrement intéressant sur la résistance dans les cantons de Bourbon et des environs. Rédigé grâce aux nombreux témoignages recueillis par les élèves du collège F. Sarrien de Bourbon-Lancy, le livre est édité par le comité ANACR de la ville. La dernière édition mise à jour date de 2011.

Pour vous le procurer, adresser un mail à vulcain71@sfr.fr .

Avec l'autorisation de l'équipe de rédaction, nous reproduisons ci-dessous le passage traitant de cette résistance polonaise…  Merci à eux !


 

La Résistance polonaise dans la région de Bourbon-Lancy

 

De nombreux travailleurs polonais ont émigré en France à partir de 1920. (…) 

C’est ainsi qu’à Bourbon-Lancy, comme dans toutes les régions industrielles, des travailleurs étrangers, pour la plupart polonais, vinrent s’installer. Au début, leur installation fut des plus sommaires : des sortes de hangars situés à Saint-Leger, puis aux " Forges" où des maisons furent construites à leur intention par l’usine Puzenat, ce qui constitua la "Cité des Forges". La qualité de ces maisons n’était guère brillante... L’hiver les murs intérieurs étaient souvent recouverts de glace...

Les Polonais montrèrent qu’ils avaient le sens du devoir (mieux que certains "purs" Francais qui s’étaient mis au service de l’ennemi  !). Dès 1939, ils furent nombreux à s’engager contre le fascisme et pendant l’occupation allemande, ils prirent part aux combats de la Résistance M.O.I., organisée par les F.T.P.F. (le célèbre groupe MANOUCHIAN comprenait des Polonais). A Bourbon-Lancy certains s’organisèrent au sein d’un mouvement de Résistance appelé " Organisation Polonaise de lutte pour l'Indépendance en France, Belgique et Hollande-Groupe du sud", ou "P.O.W.N. - Polska Organizacja Walki o Niepodleglosc".  (…)

 

C’est le 10 septembre 1943 que Richard OBERBEK prit contact avec le groupe de Montceau-les-Mines. Le groupe était compose de neuf Résistants. R. OBERBEK était épaulé par Antoine STANIO, Louis STANIO, Czeslas WOYCIECHOWSKI (WOJET) (Dans an article paru dans les Nouvelles du I3/4/02, le conseiller général de l’époque, Jacques MITAINE, s'insurge parce que cet ancien résistant n’est pas encore reconnu officiellement), Henri KARNIEWICZ, Victor KARNIEWICZ (Valentin LAPOINTE, signale qu'un des frères KARNIEWICZ a été embarqué pour le S.T.O. Le frère de R. OBERBEK, Charles, requis pour le S.T.O. et refusant de partir, sa femme, née TAILLON, fut prise en otage. Le père OBERBEK, lui aussi, fut victime du S.T.O. Les archives municipales mentionnent : "Joseph LANKIEWIEZ, travailleur déporté, n 'a pas de famille à Bourbon-Lancy"), Victor RYMKIEWICZ. Roman SAKSON et un autre qui pourrait être Joseph SZYMANSKI.

 

Ils récupérèrent de nombreux soldats polonais, ukrainien, russes enrôlés de force dans l’armée allemande et favorisèrent leur évasion. Ils furent aidés dans ce travail par M. GOURIANO, d’origine russe. (Andre DURAND, résistant au maquis de La Faye, récupérait les Ukrainiens déserteurs avec M. GOURIANO et R. OBERBEK, et les plaçait dans des fermes à Bourbon et autour, jusqu'à Beaulon, témoignage de son cousin Marcel DURAND, en 2008).

R. OBERBEK a même récupéré un Polonais enrôlé de force et qui avait été battu avec une incroyable cruauté par les Allemands qui lui faisaient faire l'exercice dans le Parc Saint-Léger. Ce Polonais abandonné presque sans vie dans le parc fut amené dans une chambre du "Grand Hôtel". R. OBERBEK, grâce à certaines complicités, réussit à rejoindre le Polonais pour lui apporter vivres et réconfort. Après la guerre, ce Polonais, rentré dans son pays, a donné de ses nouvelles a R. OBERBEK qui lui avait sauvé la vie.

R. OBERBEK allait souvent à Montceau-les-Mines pour y retirer des tracts édités en polonais qui étaient ensuite distribués aux Polonais de Bourbon-Lancy. Ce groupe était considéré comme "dormant" en attente d'ordres pour se rendre dans des maquis combattants, ce qui n'eut jamais lieu. La Résistance polonaise à Bourbon-Lancy avait un caractère spécifique qui ne diminue en rien le patriotisme de ses membres. Au moment où racisme, antisémitisme et xénophobie reprennent force et vigueur, "ignorer" la présence dans le combat commun des émigrés polonais aurait contribué à mettre un éteignoir sur la participation d’émigrés à la Résistance. Ce serait prêter main-forte aux falsificateurs et aux racistes.

R. OBERBEK, qui était le chef de cette section, avait le grade de Caporal-Chef.

 

 

 

 



17/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 316 autres membres