4 septembre 1944 - Mort de Louis Mazurek

3 avril 2018

 

 

 

Les Mazurek

 

Originaire de la région de Poznan, la famille Mazurek comptait trois fils Franciszek (né en 1892), Andrzej (1894) et Ignacy (1896).

 

Habitant la partie occidentale de la Pologne occupée par l'Allemagne, ils allaient faire la première Guerre mondiale dans l'armée allemande. La guerre terminée, à la suite de l'aîné parti travailler dans les mines françaises, d'abord aux mines de Ronchamp (Haute-Saône), puis aux houillères de Blanzy, c'est là que dès 1921 vinrent s'embaucher Andrzej et Ignacy. Ils allaient s'y installer définitivement, y développant une nombreuse famille, dont la plupart des membres allaient résider dans le quartier de l'ancienne verrerie à Blanzy.

 

              

 

__________

l

 

Franciszek 1892

            

1 - Charles 1919

2 – Victor (mort)

3 - Jean

4 - Marian

5 - Daniel

6 - Lotti

_____________________________

l

 

Andrzej 1894

 

         7 – Thérèse 1923

         8 – Edmond 1925

         9 – Marthe 1927

         10 – Robert 1934

         11 – André 1951

_________

l

 

Ignacy 1896

 

12 – Joseph 1922

13 – Louis 1924

14 - Marie

 

La seconde guerre venue, seul le plus âgé du cousinage (Charles) allait être mobilisé. Il resta prisonnier jusqu'à la fin du conflit. Quatre autres allaient rejoindre des maquis…

Marian, sous le pseudo de "Var" (dans un maquis non déterminé),

Edmond, au maquis FTP de Collonge-en-Charollais,

Joseph et Louis au maquis AS de Saint-Gengoux.

 

Louis, enrôlé le 7 août 1944 sous le nom de guerre de "Toux", allait être tué lors d'un accrochage à Saint-Sernin-du-Bois (commune voisine du Creusot), le 4 septembre 1944..

 

                                                                                                                                 

 La mort de Louis

 

Document retrouvé au SHD (Vincenes), cote 13P151

 

 

     

 

 

Les lieux    (Recherche sur place après publication de l'article) 

 

Des lecteurs nous ont indiqué que la ferme notée "d'Arras" dans le rapport était en réalité la ferme de Mme Darras, dite "la Chochotte, qui faisait café. Elle était située près de l'étang de la Tour de Champitaux. Le 13 juin dernier, une visite sur les lieux avec des habitants de St-Sernin (anciens ou actuels) a permis de retracer précisément les évènements du 4 septembre 1944. Merci à Mme Fontaine et à MM Cottin, Brochot et Gorria.

 

  

Cliquer sur les images pour agrandir)

 

 

 

 

 

- La ferme Darras aujourd'hui - au fond la route le long de laquelle fut atteint Mazurek -

 

 

 

 

 

 



03/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 349 autres membres