Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Le centenaire de l'arrivée des Polonais

dans le bassin montcellien

 

 

Après la signature de la convention du 3 septembre 1919 entre la Pologne nouvellement indépendante et la France, un premier convoi de travailleurs polonais arriva aux mines de Blanzy le 19 novembre 1919 (revoir article ici ).

En commémoration de cet évènement, le jumelage Montceau-Zory propose un important programme festif et culturel.

Respol71 s'y est associée en coordonnant une exposition de documents photographiques sur la vie des Polonais du bassin minier entre 1919 et 1939 (vernissage le 31 octobre à la médiathèque).

 

 

Centenaire - fêtes - affiche.jpg

 

 Voir le programme détaillé : programme

 

 

Parmi les premiers arrivés

  

Dans ce premier convoi du 19 novembre 1919 se trouvait Franciszek Staniewski. Son fils, qui habite toujours Montceau, nous a fourni quelques documents, dont sa première fiche de paie de novembre 1919 au puits Jules Chagot !   voir ici

 

 

 

 

 

Articles récents

 

13 juin 2019 - La stèle du maquis Topor

inaugurée au château de Marigny

 Voir article et PHOTOS

 

Article scan bis.jpg

 Article du JSL (le Journal de S&L)

  

  

Récit de vie de Boleslaw Krupczak - les armes du maquis "Topor"

 

Beaucoup de Polonais vécurent des parcours peu ordinaires durant la guerre ; Boleslaw KRUPCZAK est de ceux-là. Parti avec trois copains de son village de la Pologne orientale occupée par les Soviétiques, il gagna la France pour s'y battre dans l'armée de son gouvernement en exil, puis dans la Résistance. Dans l'entretien que nous publions, il nous emmène à la bataille de Narvik, dans une imprimerie clandestine de Lyon qui fabrique de la fausse monnaie, et dans une de ses dernières missions : la livraison d'armes à l'organisation POWN de Montceau, avant l'installation de son bataillon au château de Marigny !                                   LIRE ICI

 

Vous découvrirez aussi comment le reste de l'armement fut fourni par la résistance AS de Montceau    

  

  

  Maquisards soviétiques dans le Morvan

  

2018-08 VADROT Huguette et Marcel à Villapourçon - from Colette DOREAU - Copie.jpg

 

Adolescents, ils ont côtoyé ces maquisards qui cantonnaient dans l'exploitation de leurs parents - Nouveaux témoignages...    Lire ICI

 

 

 

 Mort de Mazurek - la bataille de CHAMPITEAU - suites...  

 

La publication du récit de la mort de Louis Mazurek, le 4 sept. 1944,  ICI a été suivi de deux réactions :

 */   L'écriture d'un beau texte de souvenirs par Roland Cottin, qui a participé aux recherches pour reconstituer l'affaire : "Il avait 20 ans, j'avais 10 ans" -  LIRE ICI

 

*/    L'envoi d'un document retrouvé à la mairie du village voisin de Saint-Firmin, document ajouté à l'article, avec le croquis des lieux .

tombe1.jpg

 

On y trouve l'identité  des deux soldats allemands tués dans ce combat et le lieu où ils furent d'abord enterrés, leur casque accroché à la croix sommaire de leur tombe :

 

Werner GUTGESELL, né le 25 mars 1923 

 

Alfred LOEWE, né le 9 juillet 1924  ... 

 

 

 

Louis MAZUREK était né, lui, le 19 juillet 1924.

 

 

 

 

 

 16 JUILLET 2018 - UNE TOMBE POUR TCHERKASOV

Aleksandre Tcherkasov 01.jpg

Viktor" Tcherkasov -

 

 

 Voir CR et photos

 

Voir presse régionale

Discours.jpg

 

 

  Voir  Télévision russe (TV régionale de l'Altaï, en Sibérie)

 

 

 

 

 

Hommage à Stefan Przygoda


19°GIP - PRZYGODA - Copie.JPG

 

 

 

 Le 11 avril 2018 vient de mourir à Varsovie un ancien du maquis FTP de Collonge-en-Charollais. Stefan Przygoda avait 91 ans et avait grandi à la cité des Quarts à St-Laurent-d'Andenay. Rentré en Pologne en 1945 avec les groupements d'infanterie polonaise de la 1ère armée française, il allait y passer sa vie. La page qui lui est consacrée puise sa source dans nos longues conversations...

Nous présentons nos condoléances à sa famille...

Adieu Stefan !

  LIRE ICI

 

  

Tués dans les derniers temps de l'Occupation

 

 

Nettoyage au Pays !

 

Exécutions de femmes polonaises à la veille de la Libération...

 

Parmi bien d'autres et pour qu'on n'oublie pas ce qu'est la guerre, six assassinats de l'été 1944, où les tueurs étaient pourtant dans le bon camp.

 

 

Les Adamski,

Les soeurs Szczepaniak,

La morte des Bas.

 

PERRIN Roland FTP cim-MlM.jpg
 

 

Roland Perrin, 22 ans, un Parisien, dans le  maquis "Mickiewicz". Il trouva la mort lors d'une réquisition de vin, le 7 août 1944

LIRE ICI

 

   

Souvenirs photographiques d'un interné en Suisse

 

 Légitimation 1 - Copie.jpg

Grâce à André Szleper, de Génelard (S&L), nous avons pu disposer d'un ensemble extraordinaire, la collection de photos de son oncle Bronislaw Szleper, soldat de la 2ème Division de Chasseurs polonais qui livra combat en France en 1940 et échappa à l'encerclement allemand en se réfugiant en Suisse. Nous vous présentons cet ensemble, qui donne un aperçu de ces cinq longues années où 9000 militaires polonais vécurent un interminable internement.

VOIR ICI

 

Un article complémentaire décrit les conditions du passage en Suisse de cette division polonaise, le 19 juin 1940.

VOIR ICI

 

 

 

 accueil a.jpg

Jozef Wegrzyn - LIRE ICI

 

 

 

Biographie de la famille PFLASTER,

aux origines de la résistance MOI

 

Hersch et Tauba PFLASTER - Copie.jpg

 

 

 

Dans la tragédie des familles juives persécutées, ils sont porteurs d'une importante singularité : le père avait été à l'origine de l'implantation de la MOI dans le bassin minier... Réfugié en zone libre à cause de son activité politique, il échappa à la rafle de juillet 1942 et put sauver ses enfants.  Son épouse fut arrêtée et disparut à Auschwitz.

 LIRE ICI

 

 

 

 

 

 

Deux publications en lien avec respol71.com :

-  en 2015, "Mourir à Uchon", étude historique documentée du combat d'Uchon, au lendemain du débarquement (brochure de 40 pages - 8 Euro port compris),

- en 2016, "Maquisards russes en Bourgogne", histoire méconnue de résistants soviétiques évadés de camps de travail allemands, imbriquée à l'histoire du maquis polonais du bassin montcellien, dont traite abondamment ce site (livre de 190 pages, publié aux éditions de l'Armançon - 20 Euro port compris).

Pour recevoir ces publications, les commander à gerard.soufflet@free.fr

 

 

 

 

 

 1decouv_maquisards russes.jpg

 

 

 

 Capture.JPG

 

 

 

 

 

 

 

  

  

Ce site est destiné à jalonner une recherche sur la résistance polonaise en S&L, centrée sur les bassins industriels de Montceau-les-Mines et du Creusot... La communauté polonaise (11.000 recensés dans le département en 1936, dont près de 10.000 dans les deux bassins), participe à la lutte contre l'Allemagne nazie parfois dès 1939-40, en soutien aux forces polonaises combattant alors en France. Durant l'occupation, elle agit dans deux mouvements spécifiques : l'organisation polonaise de lutte pour l'indépendance, POWN-Monica, liée au gouvernement polonais légal réfugié à Londres et la MOI (Main d'Oeuvre Immigrée), rattachée au comité central du parti communiste français clandestin et à l'Internationale communiste. En outre de nombreux Polonais combattent dans les organisations françaises.
Aux nouveaux lecteurs - Pour situer le contexte des différents articles, lisez d'abord les articles généraux sur les deux résistances POWN et FTP-MOI.

 

 

Exemples d'autres articles...

 

 

Sabotage à la Machine  ICI

 

Les écrits de K. Kajetanek  ICI

 

 

Carrière d'un chef de maquis MOI

dans la Pologne communiste  ICI

 

 

Désertion de Polonais de la Wehrmacht près d'Autun  ICI 

 

Destin des frères Swedrowski   ICI

,

1942 - Arrestation d'une femme juive  par les gendarmes  ICI 

 

Oct. 1943 - Le premier maquis, avec des Soviétiques  ICI

 

 

Polonais et Allemands, liaisons dangereuses  ICI

 

Smolarek et Simon  ICI

 

Julien Nowak, légionnaire, maquisard et milicien  ICI