Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Mis en ligne juin-juillet 2020

 

 

 

Ils sont déclarés Morts pour la France 

 

SKUPIEN & SIMON - Copie (2).JPG

 

 

 

Au cours du premier semestre 2020, l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) a accordé à ces deux oubliés de la Résistance le statut de «Mort pour la France ».

 

Les demandes, soutenues par l’ANACR de Saône-et-Loire et du bassin minier, étaient étayées par les recherches décrites sur respol71.

 

  

Elle, c’est Anna Skupien-Grabowska, agent de liaison de la direction nationale FTP-MOI, morte accidentellement le 19 septembre 1944, au lendemain de la libération du bassin minier, la voiture où elle se trouvait étant tombée dans le canal du centre, à Blanzy (bief d’Ocle) - voir ici -.

  

Lui, c’est Robert Simon, un des premiers résistants armés du bassin minier, mort à St-Bérain-sous-Sanvignes le 30 juillet 1944, abattu par d’autres résistants en raison de divergences d’organisation - voir ici -  et aussi - là - .

  

 

 

  

Mineur de Chizeuil, tué en juin 1940

  

Le cas Mieczyslaw KANTOCH, soldat de l'armée du général Sikorski, nous est relaté par son neveu. Il donne un éclairage sur les sanglants combats de juin 1940 auxquels participa l'armée polonaise qui venait de se former en France. Il est aussi l'occasion d'évoquer la petite communauté polonaise de Chalmoux qui travaillait dans les mines de pyrites de Chizeuil.

En appui, un article sur l'histoire de la 1ère Division de Grenadiers polonais.

                              Voir ici,  et aussi 

 

 

Mémoire ukrainienne

 

Ma recherche sur les maquisards soviétiques en Bourgogne, objet d'un livre édité en 2016 - voir ICI, m'a mis alors en relation avec Yuri Klimtchuk, jeune historien de l'université de Kamianets-Podilskiy, en Ukraine. Celui-ci a achevé sa thèse portant sur les Ukrainiens ayant participé aux mouvements de résistance dans les pays de l'Europe occupée. Il vient d'éditer un livre sur le sujet, présentation ICI.

 


2020 - Yuri K - Copie.jpg

 

Yuri Klimtchuk en Ukraine, en Italie...

 

 

 Documents retrouvés

 

Un lecteur nous adresse plusieurs documents laissés par son grand-père, Anastazy MALISZEWSKI, de Montchanin, qui fut artilleur dans l'armée du général Anders, en Italie...         Voir ici 

 

 

  

 Et toujours....

 

 

Mars 1945 - A Blanzy, deux Russes tentent d'échapper à Staline

 

Sont-ils d'anciens maquisards du détachement Leningrad ? En tout cas ils ont tenté de s'échapper du train qui les dirigeait vers Marseille en vue de leur rapatriement en URSS. Nouvel "exploit" de nos gendarmes...  Quelques pièces retrouvées aux archives...

LIRE ICI

  

Parmi les premiers immigrés polonais

Bagarreur, celui-ci se faisait appeler "Carpentier", du nom du champion de boxe.

 

Outre un éclairage sur les loisirs misérables des premiers ouvriers polonais, la courte biographie d'Andrzej Majchrzak soulève une nouvelle question historique : d'où venaient les premiers embauchés de 1919 ?

LIRE ICI 

 

Institut.png

L'institut polonais de Paris a mis en ligne 15 témoignages sur la Résistance en Pologne durant la seconde guerre mondiale. Les récits sont ceux des enfants de ces résistants, recueillis en France par la réalisatrice Joanna Szybist....

Ci dessous, à titre d'exemple, Elisabeth Sledziewski, philosophe et maître de conférences en sciences politiques, auteur de nombreux travaux universitaires dont « Varsovie 44 : récit d'insurrection », rend hommage à son père résistant de l'AK, qui a participé à l'insurrection de Varsovie du 1er Août 1944.

 

 

 

 

Visionnez 14 autres récits à partir de la page de l'Institut Polonais  -  Lien ICI

 

 

 

Promotion

 

2019 finale - 1ère p -texte.jpg

 

En raison de la crise sanitaire, la sortie de ce livre est repoussée

 - faites-vous connaître si vous êtes intéressé(e) -

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 4 janvier 2020

 

 

29 juin 1943 : une Polonaise de St-Berain guillotinée à Chalon-sur-Saône

 

Il ne s'agissait pas d'une résistante, mais d'une vilaine affaire familiale. La femme avait coupé son mari en morceaux...       Lire ICI

Son amant, pourtant disculpé par la Cour d'Assises, allait être abattu le 31 juillet 1944 par les FTP du groupe "Morin", ces mêmes "justiciers" qui avaient, la veille-même, assassiné Dziubek et Simon.         Revoir ICI

 

 

 

 

 Guillotine-début-XIXeme-238x300.jpg

 

 

 

 

 


000 PATEREK Léon - ret.jpg

 

 "La complainte du prisonnier "

 

Il s'agit d'un texte poétique écrit par Léon  Paterek, Polonais des Georgets, fait prisonnier en juin 1940 dans les rangs  de l'Armée polonaise en France. On y lit la détresse de ces hommes,   matérielle et morale, qui pour des centaines de milliers allait durer cinq années.

Paterek, lui, réussit à s'évader mais se retrouva astreint à la vie dans un GTE (Groupe de travailleurs étrangers), en zone non   occupée !

 Article réalisé grâce au dossier reçu de la famille, merci à elle !   Lire ICI

 

 

Clin d'Œil - Vous qui lisez respol71, vous devriez être intéressé par le blog que Pierre Frackowiak destine aux Polonais du Nord - Pas-de-Calais :

http://polonia-pierre-frackowiak.over-blog.com/

Quel avenir pour la Polonia? Essai, commentaires, réflexions dans le cadre du centenaire de l'immigration polonaise dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et au-delà...

 

 

 

paquebot - Copie.jpg

 "Le navire sur lequel nous sommes allés en France"

 

Le "Pologne", de la Cie Générale Transatlantique, qui faisait le trajet Gdynia - le Havre et qui transporta une partie des émigrés en partance pour la France.

 

 

   

 


  1946-47 Family Stempiewicz  curés Morawski et Sobieski (unif ).jpg

 

 

 

Prêtres résistants

 

Photo transmise par Pierre Stempniewicz, merci à lui.

 

En 1946, sa famille reçoit aux Essarts le père Morawski (en soutane), nouvellement affecté à la paroisse et qui rentre de déportation, ainsi que son prédécesseur, le père Andrzej Sobieski (en uniforme), résistant POWN, alors aumônier de l'Armée polonaise, toujours mobilisé en Angleterre.

 

 

  

 

Ajouts récents

 

L'exposition du centenaire

 

L'exposition que vous pouvez visualiser ci-dessous a été présentée à Montceau-les-Mines en novembre et décembre 2019,  lors des commémorations de l'arrivée des Polonais à partir du 19 novembre 1919.

 

1 bis - Migrants 1928 (Gnojek).jpg

 

VISITER ICI

 

Articles connexes :

 

Migrants     ICI

1919, les premiers arrivés     ICI

Un des premiers embauchés, Franciszek Staniewski     ICI