Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Résistance polonaise en Saône-et-Loire

HISTORIQUE PAGES D'ACCUEIL - années 20 et 21

 

 

 2 septembre 2021

 

20210625_101612 - Copie copie - Copie.jpg

 

Le drapeau des anciens combattants POWN

 

Il était exposé à la mairie de Montceau !

 

 

Un article de respol71 traduit en Pologne

 

Le PPS (parti socialiste polonais) de Varsovie traduit et publie sur son site internet l'article de respol 71 "Les mineurs polonais et le

syndicaliesme"...

 L'article de respol71  - ICI     l'article en polonais : LA

 Lien avec le site du PPS - http://www.ppsn.org.pl/

 

 

Surveillance policière des Polonais - Sainte-Barbe 1934

 

Un long article étonnant : tel un reportage, le commissaire de police nous fait vivre à travers ses rapports au préfet ce que fut cette journée du 4 décembre 1934 : le rite bien établi des mineurs montcelliens fêtant leur patronne, aux côtés des très anti-cléricaux manifestants de la Libre-Pensée, et de leurs très catholiques camarades polonais. Mais ce qui turlupine ce jour-là le commissaire, c'est l'ordre qu'il a reçu d'empêcher le responsable syndicaliste polonais de prendre la parole. Devinez la suite... 

Lire ICI            

 

Biographie de Edward LABEDZ, dirigeant de la CGT polonaise d'avant-guerre...                                                       

ICI

 

 

Mai 2021

 

Nouvelle page sur les assassinats de l'été 1944

 

MICHELET Antoine - Copie.jpg

 

Nous creusons la question aux environs des puits Darcy, autour du quartier du Magny. L'affaire principalement évoquée est l'assassinat d'Antoine MICHELET, un maître-mineur pacifique, mais forcément aux ordres directs de l'ingénieur divisionnaire Olivier. Là encore, des Polonais ont été suspectés, sans que l'enquête aboutisse.

Mais également, en concurrence, la responsabilité d'Antoine Bar, "le Barbu", a été évoquée. Cela nous donne l'occasion d'apporter de nouvelles précisions sur ce personnage trouble de la Résistance locale... (en attendant de pouvoir produire une synthèse de son histoire).

Lire ICI - TERREUR AU MAGNY

 

 

Janvier 2021

 

 Puits Darcy - Odile Coutaudier copie - Copie (4) - Copie - Copie.jpg

 

Un sujet resté tabou à Montceau : qui a tué l'ingénieur Olivier ?

Nous ne prétendons pas avoir résolu l'énigme; nous livrons seulement une masse de témoignages et d'éléments qui valent d'être aujourd'hui partagés. Nous détaillons aussi une piste des plus sérieuses, celle de la responsabilité d'un commando de la résistance communiste polonaise (d'où la présentation de l'étude sur ce blog)...

Nous comptons surtout sur les commentaires des lecteurs pour, qui sait, apporter d'autres éléments.

- ICI -

 

Une chanson du maquis Mickiewicz -    un enregistrement de 1994

- ICI -

Un document rare envoyé par Jean-Louis Romanowski ; il s'agit de son père Kazimierz Romanowski, saisi lors d'un repas familiale. Boulanger de formation, mineur aux Essarts, il faisait le pain du maquis polonais lorsqu'il cantonnait sur les pentes d'Uchon, en août 1944.

Cette chanson, inspiré de la chanson révolutionnaire "la Jeune Garde", avait des versions adaptées à chaque maquis, ici celle du "groupe à Roger" =

le maquis polonais.

Elle est classée sous l'onglet "chansons" du blog jumeau   www.lestemeraires.com .

 

la-poignee-de-mains-de-solidarite-gn9720 - Copie.jpg

 

 

 

   Les mutuelles ...

      Voir ICI  

 

Contre une crainte essentielle de l'émigré polonais : mourir seul, loin du pays...

                                       

 

                                                      Novembre 2020

 

Biographie de Cecylia Skoczek, jeune fille résistante des Gautherets

 

 

A travers les péripéties de Cecylia, on retrouve l'engagement de nombreuses familles polonaises, dont les enfants allaient se donner à corps perdu dans le combat contre les Allemands. On découvre aussi combien l'organisation de la MOI était active, et capable d'extraire ses militants les plus prometteurs de zones où ils étaient menacés. Cecylia devint ainsi agent de liaison de la direction nationale de la MOI, puis

permanente de l'organisation après la Libération.         VOIR ICI

 

 

SKOCZEK Cecylia mod..jpg

 

 

 

Arrestations massives des résistants polonais (mars 1944)   Voir ICI

 

Elles ont d'abord frappé les groupes de la MOI puis la POWN et allaient entraîner des dizaines de déportation puis le départ vers la campagne des rescapés, amorce des maquis ... Le texte qui vous est proposé est

extrait du livre ci-dessous.

 

 Octobre 2020

 

 

 

 

Couverture-Vignette - 2.jpg

 

 

Un blog accompagne désormais le livre :

www.lestemeraires.com

 

 

 

 

Un article de respol71 traduit en Pologne

 

Le PPS (parti socialiste polonais) de Varsovie traduit et publie sur son site internet l'article de respol 71 "Les mineurs polonais et le

syndicaliesme"...

 

L'article de respol71  - ICI     l'article en polonais : LA

 

 

Lien avec le site du PPS - http://www.ppsn.org.pl/

 

 

 

Mis en ligne juin-juillet 2020

 

Ils sont déclarés Morts pour la France 

 

SKUPIEN & SIMON - Copie (2).JPG

 

 

 

Au cours du premier semestre 2020, l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) a accordé à ces deux oubliés de la Résistance le statut de «Mort pour la France ».

 

Les demandes, soutenues par l’ANACR de Saône-et-Loire et du bassin minier, étaient étayées par les recherches décrites sur respol71.

  

Elle, c’est Anna Skupien-Grabowska, agent de liaison de la direction nationale FTP-MOI, morte accidentellement le 19 septembre 1944, au lendemain de la libération du bassin minier, la voiture où elle se trouvait étant tombée dans le canal du centre, à Blanzy (bief d’Ocle) - voir ici -.

  

Lui, c’est Robert Simon, un des premiers résistants armés du bassin minier, mort à St-Bérain-sous-Sanvignes le 30 juillet 1944, abattu par d’autres résistants en raison de divergences d’organisation - voir ici -  et aussi - là - .

 

 

  

Mineur de Chizeuil, tué en juin 1940

  

Le cas Mieczyslaw KANTOCH, soldat de l'armée du général Sikorski, nous est relaté par son neveu. Il donne un éclairage sur les sanglants combats de juin 1940 auxquels participa l'armée polonaise qui venait de se former en France. Il est aussi l'occasion d'évoquer la petite communauté polonaise de Chalmoux qui travaillait dans les mines de pyrites de Chizeuil.

En appui, un article sur l'histoire de la 1ère Division de Grenadiers polonais.

                              Voir ici,  et aussi 

 

 

Mémoire ukrainienne

 

Ma recherche sur les maquisards soviétiques en Bourgogne, objet d'un livre édité en 2016 - voir ICI, m'a mis alors en relation avec Yuri Klimtchuk, jeune historien de l'université de Kamianets-Podilskiy, en Ukraine. Celui-ci a achevé sa thèse portant sur les Ukrainiens ayant participé aux mouvements de résistance dans les pays de l'Europe

occupée. Il vient d'éditer un livre sur le sujet, présentation ICI.

 

 

 

2020 - Yuri K - Copie.jpg

 

 

Yuri Klimtchuk en Ukraine, en Italie...

 

 

 

 

  

 Et toujours....

 

 

Mars 1945 - A Blanzy, deux Russes tentent d'échapper à Staline

 

Sont-ils d'anciens maquisards du détachement Leningrad ? En tout cas ils ont tenté de s'échapper du train qui les dirigeait vers Marseille en vue de leur rapatriement en URSS. Nouvel "exploit" de nos gendarmes...  Quelques pièces retrouvées aux archives...

LIRE ICI

  

Parmi les premiers immigrés polonais

Bagarreur, celui-ci se faisait appeler "Carpentier", du nom du champion de boxe.

 

Outre un éclairage sur les loisirs misérables des premiers ouvriers polonais, la courte biographie d'Andrzej Majchrzak soulève une nouvelle question

historique : d'où venaient les premiers embauchés de 1919 ?

LIRE ICI 

 

 

 

Mis en ligne le 4 janvier 2020

 

 

29 juin 1943 : une Polonaise de St-Berain guillotinée à Chalon-sur-Saône

 

Il ne s'agissait pas d'une histoire de résistance, mais d'une vilaine affaire familiale. La femme avait coupé son mari en morceaux...       Lire ICI

Son amant, pourtant disculpé par la Cour d'Assises, allait être abattu le 31 juillet 1944 par les FTP du groupe "Morin", ces mêmes "justiciers"

qui avaient, la veille-même, assassiné Dziubek et Simon.         Revoir ICI

 

 

 

 

 

 Guillotine-début-XIXeme-238x300.jpg

 

 

 

 

 

 

000 PATEREK Léon - ret.jpg

 

 

 "La complainte du prisonnier "

 

Il s'agit d'un texte poétique écrit par Léon  Paterek, Polonais des Georgets, fait prisonnier en juin 1940 dans les rangs  de l'Armée polonaise en France. On y lit la détresse de ces hommes,   matérielle et morale, qui pour des centaines de milliers allait durer cinq années.

Paterek, lui, réussit à s'évader mais se retrouva astreint à la vie dans un GTE

(Groupe de travailleurs étrangers), en zone non   occupée !

 

 Article réalisé grâce au dossier reçu de la famille, merci à elle !   Lire ICI

 

 

 

paquebot - Copie.jpg

 

 

 "Le navire sur lequel nous sommes allés en France"

 

Le "Pologne", de la Cie Générale Transatlantique, qui faisait le trajet Gdynia - le Havre et qui transporta une partie des émigrés en partance

pour la France.

 

    

 

 

  1946-47 Family Stempiewicz  curés Morawski et Sobieski (unif ).jpg

 

 

 

 

Prêtres résistants

 

Photo transmise par Pierre Stempniewicz, merci à lui.

 

En 1946, sa famille reçoit aux Essarts le père Morawski (en soutane), nouvellement affecté à la paroisse et qui rentre de déportation, ainsi que son prédécesseur, le père Andrzej Sobieski (en uniforme), résistant POWN, alors aumônier de l'Armée polonaise, toujours mobilisé en Angleterre.

 

 

 

  

 

 



30/01/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 424 autres membres