Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Edward LABEDZ 1890-1953, dirigeant des sections polonaises CGT


 

 

Parcours d'un ouvrier socialiste polonais

___________

 

 

 

Edward LABEDZ ( = le cygne en langue polonaise) est né le 5 octobre 1890 à Makow, de Jean et Suzen-Marie.

 

Son dossier retrouvé aux archives de l'ANGDM (Agence nationale de garantie des droits des mineurs) indique qu'il arrive en France dans le 214ème convoi, probablement convoi d'émigration à destination de Toul, muni d'un contrat d'un an signé le 25 août 1924.

 

De Toul, il est dispatché vers le Pas-de-Calais et entre à la compagnie des mines de Bruay, le 1er septembre 1924. Sa fiche d'embauche comporte une photo, reproduite ci-dessous.  Il ne reste pas et rompt son contrat en juillet 1925, pour se diriger vers la Saône-et-Loire...

 

Le 24 juillet 1925, il est embauché par les Mines de Blanzy, comme manœuvre à la division Maugrand, avec le matricule 35934 à la Caisse nationale des retraites. Il restera dans le bassin minier pour le reste de sa vie.

Il réside successivement au quartier Barrat (13, rue de St-Bérain), à la cité Jules Chagot (6/1) puis à la Saule.

Il prendra sa retraite le 1er février 1948, alors qu'il était boiseur.

 

Membre du PPS, le parti socialiste polonais, il devient rapidement cadre influent des sections polonaises de la CGT, secrétaire de district vers 1936, succédant alors à Pawel KUBICA. On retrouve fréquemment mention de sa présence et de ses interventions dans les compte-rendus des assemblées des sections de quartier, reproduites dans le journal PRAWO-LUDU.

Plusieurs anciens rencontrés ces dernières années se souviennent de ses qualités d'orateur.

(Voir exemple dans l'article Réunion syndicale à Blanzy ).

 

Durant l'Occupation, il sera membre de la POWN, comme la plupart des cadres associatifs polonais. Il a un grade de sergent-chef et relève alors de la section de la Saule.

 

Dans les secousses qui vont marquer le syndicalisme après la guerre, il fera partie des fondateurs du syndicat Force-Ouvrière des mineurs lors de la scission de 1947.

 

Il allait mourir en 1953. Sa tombe au cimetière du Bois-Garnier comporte une photo et en grandes lettres les sigles FO - PPS, symboles de son engagement et de sa fidélité.

 

 

Edward LABEDZ

A gauche, lors de son embauche à Bruay (1924)

A droite, les derniers temps, à Montceau

 

 

En meeting avec Marius Mathus

 

 

 

 

 FO - PPS, sur sa tombe au cimetière du Bois-Garnier

 

 

 

 

 

 



30/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 413 autres membres