Résistance polonaise en Saône-et-Loire

Résistance polonaise en Saône-et-Loire

juin 2020 - Ils sont reconnus Morts pour la France

 MORTS  POUR  LA  FRANCE

 

Les habitués de respol71 connaissent ces deux personnes dont l’histoire figure sur le site.

 

Elle, c’est Anna Skupien-Grabowska, agent de liaison de la MOI, morte accidentellement le 19 septembre 1944, au lendemain de la libération du bassin minier, la voiture où elle se trouvait étant tombée dans le canal du centre, à Blanzy (bief d’Ocle) - voir ici -.

 

Lui, c’est Robert Simon, un des premiers résistants armés du bassin minier, mort à St-Bérain-sous-Sanvignes le 30 juillet 1944, abattu par d’autres résistants en raison de divergences d’organisation - voir ici -  et aussi - là - .

 

Au cours du premier semestre 2020, l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) a accordé à ces deux oubliés de la Résistance le statut de «Mort pour la France ». Les demandes, soutenues par l’ANACR de Saône-et-Loire et du bassin minier, étaient étayées par les recherches décrites sur ce site.

 



14/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres