décembre 2011 : Tadeusz Stempniewicz

Il est mort le 25 décembre 2011 ; il avait été pendant de longues années président de ZUPRO, l'association des anciens combattants polonais (ZUPRO = Zwiatek Uczestnikow Polskiego Ruchu Oporu = Association des participants à la Résistance polonaise).

 

Le journal de Saône-et-Loire du 29 décembre 2011 lui rend hommage : 

 

 

 

Nécrologie d’un résistant Montceau-les-Mines : Tadeusz Stempniewicz s’est éteint à l’âge de 91 ans

 

le 29/12/2011 à 05:00 par Marion Giouse

 

Tadeusz Stempniewicz. Photo DR

 

Jadis au cœur du mouvement de résistance polonaise en Saône-et-Loire, Tadeusz Stempniewicz n’est plus. Hier, la foule s’est pressée à son enterrement avec notamment les représentants de l’Union fédérale des anciens combattants de Saône-et-Loire. Dans les années 1980, Tadeusz a d’ailleurs recréé le drapeau des anciens combattants.

Né en 1920 en Pologne, Tadeusz arrive en France à 4 ans. Son père travaille à la mine et la famille s’installe au quartier des Essarts. En mars 1940, le jeune homme est mobilisé par l’armée polonaise sur le front de l’est de la France. Après la débâcle de 1940, il est interné en Suisse pendant 15 mois.

La nationalité française en poche, Tadeusz rejoint alors le Bassin minier et entre dans le mouvement de résistance polonaise de Saône-et-Loire appelé Zupro. D’abord recruteur et informateur, il est rapidement nommé caporal par Jan Kulpinski, le chef régional de cette organisation polonaise de lutte pour l’indépendance, liée au gouvernement polonais légal réfugié à Londres.

En rentrant dans les FFI (Forces françaises de l’intérieur), bataillon « Topor » à Marigny, Tadeusz participe à la libération de Montceau-les-Mines et à la bataille de Galuzot du 6 septembre 1944 qui s’est soldée par l’arrêt d’un train de blindés allemands.

En décembre 1944, à peine 6 mois après son mariage, il rejoint les rangs de l’armée du général Anders et participe à la libération de nombreuses villes italiennes.

 

(erratum : le mouvement de résistance est la POWN)

 

 

Un autre article de journal, datant de 1992, montre Tadeusz Stempniewicz, alors président de ZUPRO, remettant la médaille du mouvement à d'anciens camarades de combat ; parmi les décorés figurent plusieurs contributeurs de ce site RESPOL71.

 

                                                          (cliquer sur l'article pour agrandir) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 316 autres membres