Ecrits de K. Kajetanek

Les écrits de Kazimierz Kajetanek

___________

C’est en 2008, au tout début de cette recherche, que j’ai fait la connaissance de Casimir Kajetanek, alors qu’avec mon vieil ami Louis Pierre nous découvrions les parcours de ces immigrés d’autrefois, qu’il avait lui-même côtoyés à l’école, puis au maquis, au travail et jusque dans sa paroisse, mais sans avoir jamais eu l’occasion de bien connaître leur histoire. Avec Casimir Kajetanek, nous avions trouvé un informateur précieux, qui se fit vite le complice de notre démarche.

Nous nous rencontrâmes assez régulièrement ensuite, à son domicile ou au syndicat CFTC auquel il était resté fidèle. C'était un homme de grande sensibilité, à l’intelligence en éveil, qui nous fascina par ses récits. Un jour nous découvrîmes qu’il avait aussi la passion de l’écriture et qu’il tenait un journal. Mais le texte qu’il voulait d’abord nous faire lire, pour recueillir nos remarques, avec en tête l’idée de peut-être un jour le publier, était une longue biographie centrée sur son métier de mineur. Nous découvrîmes un document extraordinaire, dont la plus grande partie constituait un témoignage unique sur l’évolution du travail à la mine entre les années 40 et 90. Rapportant le point de vue de l’ouvrier d’abord, de l’agent de maîtrise plus tard, il savait guider le lecteur dans ce monde étrange à trois dimensions, où tant de récits, littéraires ou techniques, deviennent vite inintelligibles. Avec simplicité il trouvait les mots qui permettent de visualiser les choses, de se situer dans l'étrange décors… cela dans un langage qui fleurait bon les classes de la 3ème République, enjolivé parfois de tournures personnelles ou inspirées de la langue polonaise.

Casimir Kajetanek est mort en juin 2011.  Une courte biographie a été publiée alors sur respol71 ; quelques commentaires qu’il avait faits à d’anciens articles sont encore en ligne ici ou là.

C'est avec l’accord de ses filles Christiane et Annie, que nous publions son texte sur le travail à la mine. Merci à elles...


1 - De l'arrivée de la famille à la descente au fond

2 - Les mines de Blanzy vers 1940, le cheval et l'homme au fond

3 - octobre 1941 à fin 1942, deux métiers au fond