Ajouts fin juillet 2016

 

 

 MIGRANTS  POLONAIS

 

Migrants 1928 - Copie.jpg

 

 

 Départ 1946 ou 8 - départ x Pieta avec parents Wladyslawk Pieta.jpg

 

Des photos communiquées par Edouard Gnojek, de Blanzy, nous donnent l'occasion d'illustrer deux moments des grandes migrations polonaises : les arrivées massives en France dans les années 20 et 30, mais aussi le mouvement minoritaire de retour au pays, de 1946 à 1948. Merci à lui...

N'hésitez-pas à nous contacter si vous avez vous-aussi de telles photos dans vos tiroirs.

 VOIR ICI 

 

 

... Après la publication de "MAQUISARDS RUSSES EN BOURGOGNE"

 

Nous ouvrons une rubrique particulière pour y insérer les réactions ou les documents collectés après la publication du livre aux éditions de l'Armançon...

Dans l'immédiat, deux articles intéressants, celui de la revue "MORVAN MAGAZINE - été 2016" - Voir ICI , et celui du site HSCO - voir ICI .

Aussi la photo de la tombe de Yvan Skripaï, le "colonel Nicolas", chef du maquis soviétique "Maxime-Gorki" de Châtillon-sur-Seine, auquel se rallièrent les maquisards soviétiques objets du livre. La tombe se trouve au cimetière de Tcherkassy, en Ukraine , la photo nous a été envoyée par un jeune historien ukrainien, Yuri KLIMCHUK - merci à lui !

 

 

 Tcherkassy - tombe Sktripai rnvoit Yuri-KLIMCHUK (10).jpg

 

 

 

 Tcherkassy - tombe Sktripai rnvoit Yuri-KLIMCHUK (1).jpg

 

SKRIPAI Ivan Mikolayévitch

31.III.1907  -  29.IX.1974

 

 

 Photos de jeunes résistants polonais disparus

 

 SKOCZEK Mieczyslaw (décès retouché).jpg

 

SKOCZEK Mieczyslaw

Photo-montage à partir du cliché de son cadavre (cf ci-dessous). Avait-il vraiment ce regard ?

 

 

PIETA Wladislaw en 1942 - Copie.jpg

 

PIETA Wladislaw

Né le 24 juillet 1925 à Kunowo (P),

mineur, demeurant chez ses parents au Bois-du-Verne. Il appartenait à un groupe de jeunesse MOI et fut arrêté par la police française le 5 mars 1944. Il est d'abord interné aux prisons de Chalon et Besançon, puis livré aux Allemands et déporté. Il mourra au camp de Flossenburg, le 14 sept. 1944.

 

 

 

PIETA Wladek 1 conducteur.jpg

 

Quelques années auparavant, W. Pieta "pilotant" la moto d'un ami de la famille. Pour les connaisseurs, il s'agit d'une R55c de Motobécane, modèle 1936, monocylindre 4 temps culbuté de 493 cm3 (Photos communiquées par E. Gnojek).

 

 

 

 

 

 

   Ajouts fin mai 2016

  

 Le premier tué au maquis

(20 novembre 1943)

 

FRAD021_1072W6_1487 fraction.jpg

Nous avons retrouvé au AD de Côte-d'Or, une photo bouleversante du corps du maquisard FTP-MOI Mieczyslaw Skoczek, utilisée par la police pour tenter d'établir son identité. L'article expose le contexte tragique de cette mort, due à une rixe entre maquisards.

LIRE ICI

 

  Rappel - publication du livre

 

1decouv_maquisards russes.jpg

 

Voir la préface de J.M. Berlière,

CLIQUER ICI

  www.editions-armancon@wanadoo.fr

 

 

Note -  L'utilisation des textes présents sur ce site est limitée à votre usage personnel. Toute autre diffusion, publication ou exploitation, totale ou partielle, nécessite obligatoirement l'autorisation expresse de l'auteur.

 

  

Parmi les derniers articles publiés...

 

 

 

Collonge coupé.jpg

Sauvés par un

gendarme résistant

 

Des Polonais du maquis FTPF de Collonge ont échappé, sans même le savoir, à la traque policière grâce à l'action en diversion du chef du peloton de gendarmerie.

C'est ce que révèle aujourd'hui un dossier retrouvé aux archives départementales de S&L.

L'épisode, qui vient compléter un ancien article, illustre le rôle qu'ont joué bien des gendarmes.

LIRE ICI

 

 

Reçue de sa fille, nouvelle photo d'un résistant tué...

 

 

GAJEWSKI Stefan - accueil.jpgStefan Gajewski était né en Pologne en 1919 .

Marié et père de trois enfants, il était ouvrier chez Schneider, et membre de la section POWN du Creusot.

Il participa au maquis de Marigny et trouva la mort à la libération de Montceau, par accident (chute de camion).

 

 

 

Ce site est destiné à jalonner une recherche sur la résistance polonaise en S&L, centrée sur les bassins industriels de Montceau-les-Mines et du Creusot... La communauté polonaise (11.000 recensés dans le département en 1936, dont près de 10.000 dans les deux bassins), participe à la lutte contre l'Allemagne nazie parfois dès 1939-40, en soutien aux forces polonaises combattant alors en France. Durant l'occupation, elle agit dans deux mouvements spécifiques : l'organisation polonaise de lutte pour l'indépendance, POWN-Monica, liée au gouvernement polonais légal réfugié à Londres et la MOI (Main d'Oeuvre Immigrée), rattachée au comité central du parti communiste français clandestin et à l'Internationale communiste. En outre de nombreux Polonais combattent dans les organisations françaises.
Aux nouveaux lecteurs - Pour situer le contexte des différents articles, lisez d'abord les articles généraux sur les deux résistances POWN et FTP-MOI.

 

 

Les écrits de K. Kajetanek          ICI

 

 

Carrière d'un chef de maquis MOI

dans la Pologne communiste      ICI

 

 

Désertion de Polonais de la Wehrmacht près d'Autun            ICI 

 

Destin des frères Swedrowski     ICI

,

1942 - Arrestation d'une femme juive  par les gendarmes      ICI 

 

Oct. 1943 - Le premier maquis, avec des Soviétiques       ICI

 

 

Polonais et Allemands, liaisons dangereuses     ICI

 

Le martyre du Dr. Béraud   ICI

 

Un Sarde au maquis polonais   ICI

 

Le prix d'un beau vélo           ICI 

 

Le maquis Topor à la libération de Montceau                       ICI

 

Récit de vie de B. Mnich     ICI 

 

  

 

 

  


    

  

 

  

  

Jan KULPINSKI (1897 – 1960) 

Chef régional du mouvement POWN-Monica, pour 

la Saône-et-Loire et la Nièvre, rattaché au gouvernement polonais de Londres 

( biographie ) 

 

 

  

   

Boleslaw MASLANKIEWICZ(1903 – 1971) 

membre de la direction nationale des FTP-MOI polonais ; en charge du bassin de Montceau puis des maquis bourguignons. 

 ( biographie ) 

  

 

  

 

 


 

 

- Czerwone maki na Monte Cassino - 

 

 

Chanson patriotique polonaise, en souvenir de la prise du monastère de Monte-Cassino par les Polonais de l'Armée Anders, le 18 mai 1944, qui allait ouvrir la route de Rome aux armées alliées 

     - Les coquelicots rouges du Monte Cassino - 

 

Vois-tu ces ruines sur les cimes?

C'est  là-bas que ton ennemi se cache comme un rat!
Allez, allez, allez!
L'attraper par le cou et le précipiter tout en bas.
Et ils partirent avec folie, avec ardeur,
Et ils partirent pour tuer et pour venger,
Et ils partirent comme toujours déterminés,
Comme toujours se battre pour l'honneur...

Les coquelicots rouges sur le Monte Cassino
Au lieu de la rosée ont bu le sang polonais.
À travers ces coquelicots, un soldat est passé et a péri,
Mais la colère était plus forte que la mort.
Les années passeront, les siècles passeront,
Ne resteront que les traces du passé.
Et les coquelicots sur le Monte Cassino,
Seront plus rouges car ils ont été arrosés de sang polonais. 

 


Vous recherchez ? :
 

 

Derniers articles                                               Nombre de visiteurs 142839 

                                           


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion