Kaufman Pawlowski - traque des juifs réfugiés à Nice

 

 

Un exemple de l'utilité d'internet pour la recherche historique

 

 

 PAWLOWSKI Kaufman (3).jpg

Kaufman Pawlowski

 

 Respol71 consacre plusieurs articles au combat de Henri Pawlowski "Gaston", envoyé de Paris fin 1943 pour diriger la lutte armée de la MOI dans le bassin montcellien. Sa biographie familiale - revoir bio de Gaston - évoque le sort de son père, Kaufman Pawlowski, qui crut échapper aux rafles allemandes en quittant Paris pour le sud de la France. On pensait jusque-là qu'il avait été arrêté à Nice, lorsque les Allemands y prirent la place des Italiens. Un e-mail reçu de l'historienne italienne Adriana Muncinelli, de l'institut historique de la province de Cuneo, informe de circonstances particulièrement tragiques : un grand nombre de Juifs de Nice avaient réussi à passer en Italie, s'y croyant en sécurité, et c'est là que les Allemands allèrent les arrêter et les placer provisoirement dans le camp italien de Borgo San Dalmazzo (banlieue de Cuneo), où existe aujourd'hui un mémorial.

 

 

 

Pawlowski listaBorgo.JPG

   

Largo   Barale, 11 –  12100 CUNEO

0171/444837 -

Segreteria.culturale@istitutoresistenzacuneo.it

codice fiscale 80017990047

 Cuneo, 15 04-2014                                                           Mr. Gerard Soufflet

                                                                                    Gerard.soufflet@free.fr

 Monsieur Soufflet,

 

Notre Institut ( Istituto Storico della Resistenza e della Società Contemporanea in provincia di Cuneo - Italia), depuis   sept années travaille sur un projet de recherche appelé Au-delà du nom”, visant à obtenir les informations les plus nombreuses et mieux détaillées sur les 334 juifs,  provenant des différents pays occupés par les Nazis,  déportés  du camp de Borgo san Dalmazzo à Auschwitz-via Nice et Drancy .

Le but de notre recherche  est de  reconstruire pour chacun d’entre eux une mémoire de vie qui puisse aller au-delà des simples indications d’identité issues des “listes de concentration” qui se trouvent dans le camp. Donner à chaque nom un visage est notre objectif minimum. Reconstruire leur histoire et  l’histoire des familles dont ils faisaient partie serait le maximum.

Pour garder la mémoire de ces victimes, un Mémorial a été érigé en 2006 près de la gare du village: sur ce monument les noms des déportés sont indiqués, rassemblés par famille et avec l’indication de l’âge au moment de la déportation et de la nationalité de chacun. Entre eux, le nom de Kaufman Pawlowski

Au cours de notre recherche  nous avons  consulté le  précieux site :   http://respol71.com résistance polonaise en Saone et Loire , dans lequel vous avez raconté l’histoire d’ Henri Pawlowski  « Gaston »  fils de Kofman, dont nous avons tiré beaucoup d’informations utiles  sur la famille  Pawlowski.  ( Evidemment nous nous engageons d’ores et déjà  à citer dans notre compte-rendu de recherche sur la famille Pawlowski  soit votre travail sur le site, soit le livre de Jean Yves Boursier).

 

A ce propos, un renseignement  vous sera, nous souhaitons, utile  : Kaufman Pawlowski n’a pas été arrêté  à Nice, mais en Italie, dans la vallée Gesso où il s’était enfui de Nice et où il a été enfermé dans le camp d’internement de Borgo san Dalmazzo le 18 septembre 1943 ,avec 348 autres juifs  refugiés comme lui dans les Alpes Maritimes ( Nice ou arrière- pays )  qui, après  la signature de l’Armistice entre Italie et Anglo-Americains ( 8 septembre 1943 )   avaient traversé les Alpes grimpant sur les sentiers de montagne  qui  montent au col de Fenestre ou au col Cerise et descendent en Italie -vallée Gesso.

Arrivés dans un des pays de pied vallée ( Entracque ou Valdieri) en Italie  ils y trouvent un bref soulagement de quelque jour, mais un commando des SS de Brunner, en collaboration  avec les SS de la Leibstandarte Adolf Hitler qui d’une semaine a occupé la province de Cuneo, arrive de Nice reprendre les juifs qu’ils  n’avaient pas pu arrêter auparavant en France. Après l’arrestation, le 18 septembre 1943,  349 juifs (entre eux  Kofman Pawlowski ) sont renfermés dans le camp de Borgo San Dalmazzo, organisé exprès  dans une caserne militaire abandonné qui surgit à côté  de la gare. De là  le 21 novembre 1943 ils seront déportés  via Savona-Nice ( où ils feront une courte étape à l’Hotel Excelsior pour y être interrogés par la Gestapo) - à Drancy.

Si  vous voulez nous pourrons vous envoyer la page de la liste du camp où il y a le nom de Kaufman Pawlowski. Et nous restons  à disposition pour tous autres  renseignements que vous voudrez.

 

Nous aurions, de notre part, deux demandes de collaboration:

-est  ce  que vous pourriez nous mettre en contact avec  quelque conjoint de Pawlowski ? Nous cherchons quelque photo de Kaufman Pawlowski et/ou  quelque portrait de famille, avec parents, frères, sœurs   

- la belle  photo du visage de son fils Henri que vous avez publié sur le site serait -elle utilisable pour notre dossier de recherche ? (bien entendu en copie informatique,  et toutes citations  en bonne et due forme ) 

 

En attente d’une votre aimable réponse, veuillez agréer, Mr. Soufflet, nos compliments pour votre travail, et nos  remerciements  pour votre attention. Cordialement

 

                      La responsable de la recherche « Au-delà du nom »

           Adriana Muncinelli

 

 

 

Nous avons bien sûr envoyé à madame Muncinelli copie de tous les documents en notre possession et l'avons mise en relation avec Yves Moreau, historien de la déportation des Juifs de la Sarthe, où avait vécu la famille Pawlowski (voir son site ici ).

 

 

archivio studio kuadra01 - Copie.JPG

 

- Le mémorial de Borgo San Dalmazzo -

 

 

 

 

 



09/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 319 autres membres